Image default
Commerce et Economie

Vaisselle écologique : comment faire le bon choix ?

Vous projetez de recevoir du monde ? Ne négligez pas le choix de la vaisselle. Ces quelques conseils pourront vous guider devant les différentes options disponibles sur le marché.

Les types de vaisselle écologique

Il existe quatre grandes catégories de vaisselle écologique : réutilisable, biodégradable, compostable et biodégradable. Vu qu’il n’y a pas encore d’étude qui démontre laquelle présente le plus faible impact sur l’environnement, il convient de mettre en œuvre le principe des 3RV qui veut dire réduire, réutiliser, recycler et valoriser. La vaisselle réutilisable est une option de choix si on reçoit de nombreux invités, mais rien n’empêche d’être soucieux sur la quantité de vaisselle que cela peut causer. Pour en diminuer le nombre en fin de journée, le plus pratique, c’est d’envisager les formules de type bouchées, barbecue ou buffet, et à inviter les convives à réutiliser les mêmes couverts et ustensiles pour tout le repas.

Si vous penchez pour la vaisselle à usage unique, sachez qu’il existe actuellement des produits compostables qui peuvent être faits de papier, carton non ciré, bois, bambou, gaine foliaire de palmier, pulpe de canne à sucre ou acide polylactique (PLA). Cette dernière matière un polymère constitué d’une résine fabriquée à partir de maïs. Pour la vaisselle compostable, il existe des normes qui permettent de savoir la manière dont les produits se dégradent, le temps que cela met et la quantité de substances toxiques qu’ils laissent dans le sol. Cependant, un produit peut être compostable sans être certifié. Le plus simple, c’est de se renseigner auprès d’un responsable en magasin.

Quelles sont les différences entre produit compostable et biodégradable ?

Le terme biodégradable désigne les substances et les produits susceptibles de se décomposer complètement sous l’action de microorganismes naturellement présents dans l’environnement. Cependant, contrairement aux matières compostables, cette définition ne prend pas en compte la durée de dégradation, la concentration de produits toxiques laissée dans l’environnement en se dégradant et la quantité de gaz à effet de serre qu’elle génère. Les produits avec la mention oxobiodégradables sont quant à eux faits de plastique auxquels on ajoute un additif à base de métaux qui facilite la fragmentation sous l’action de la lumière et de la chaleur.

Ainsi, les produits dits biodégradables et oxobiodégradable ne sont pas aussi intéressants qu’il y paraît. En effet, quand ils se retrouvent au site d’enfouissement, ils sont compactés et sont donc très peu en contact avec l’oxygène. Ils sont alors décomposés par des microorganismes qui dégagent du méthane, un gaz environ vingt fois plus nocif que le gaz carbonique.

Related posts

Les banques en ligne, l’efficacité avérée

Irene

Domiciliation d’entreprise : le guide

Richie

Quels sont les avantages à tirer d’une boutique en ligne ?

Irene

La traduction de sites web : comment procéder ?

administrateur

Le stockage des archives, une véritable problématique pour l’entreprise

Journal

Commander un extrait de Kbis en ligne : c’est tout à fait possible !

Tamby